AEGIS

AEGIS utilise un faisceau d’antihydrogène pour mesurer l’effet de la gravitation terrestre sur l’antimatière

Le but scientifique premier de l'expérience AEGIS (Antihydrogen Experiment: Gravity, Interferometry, Spectroscopy) est de mesurer directement l'accélération de l'antihydrogène due à la gravitation terrestre (g).

AEGIS est une collaboration rassemblant des physiciens de toute l'Europe. Lors de la première phase de l’expérience, les membres de l’équipe d’AEGIS utilisent des antiprotons du Décélérateur d’antiprotons pour produire un faisceau d’atomes d’antihydrogène. Ils envoient ensuite ce faisceau d'antihydrogène dans un dispositif appelé déflectomètre de moiré qui, associé à un détecteur de position, leur permet de mesurer l'ampleur de l'interaction gravitationnelle entre la matière et l'antimatière avec une précision de 1 %.

Le déflectomètre est doté d'un système de grilles qui divise le faisceau d'antihydrogène en faisceaux parallèles, créant ainsi une structure périodique. À partir de cette structure, les physiciens peuvent mesurer la déflexion du faisceau d'antihydrogène au cours de son vol horizontal. En combinant cette mesure avec le temps de vol de chaque atome, l'équipe d'AEGIS peut alors déterminer la force gravitationnelle qui s’exerce entre la Terre et les atomes d'antihydrogène.

L'expérience AEGIS apportera la première mesure directe d'un effet gravitationnel sur un système d'antimatière.