Le CERN obtient le statut d’observateur aux Nations Unies

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté à New York une résolution octroyant le statut d’observateur au CERN. Le CERN pourra désormais participer aux travaux de l’Assemblée générale des Nations Unies et siéger aux sessions en tant qu’observateur.

« C’est un grand honneur pour le CERN d’accéder au statut d’observateur à l’Assemblée générale des Nations Unies, souligne le Directeur général du CERN, Rolf Heuer. Cette accession s’inscrit dans une tradition de coopération étroite entre le CERN et l‘Organisation des Nations Unies et ses agences, tradition qui remonte à la fondation du Laboratoire sous l’égide de l’UNESCO en 1954.» Outre ce lien historique, le CERN a signé des accords de coopération avec l’Office des Nations Unies à Genève (ONUG) ainsi qu’avec plusieurs institutions spécialisées des Nations Unies.

La résolution par laquelle le CERN accède au statut d’observateur auprès de l’Assemblée générale a été soumise par la Suisse et la France, les deux États hôtes du Laboratoire, et a été soutenue par ses dix-huit autres États membres, ainsi que par plusieurs États non-membres du CERN. Elle a été motivée par le fait que les travaux du CERN présentent un intérêt notable pour l’Assemblée générale. Le CERN et l’Organisation des Nations Unies sont en effet engagés dans la diffusion des connaissances scientifiques et techniques, dans le but notamment de favoriser le développement. Par ses projets qui réunissent des scientifiques de tous les pays, le CERN promeut par ailleurs le dialogue entre les nations et est devenu un modèle de coopération internationale.