Un nouveau directeur pour le Fermilab

Avatar

Nigel Lockyer, le nouveau directeur pour le Fermilab (Image: Fermilab)

Le Fermilab a annoncé aujourd’hui le nom de son nouveau directeur - un choix que je voudrais saluer. À la fin du mois, Pier Oddone passera le relais Nigel Lockyer – autant dire que le laboratoire restera en de bonnes mains. Je me réjouis donc à l’idée de poursuivre les relations étroites qui ont toujours existé entre le CERN et le Fermilab, mais aussi d’être aux côtés de ce laboratoire qui continuera à laisser son empreinte dans le monde de la physique des particules dans la période post-Tevatron.

Nigel Lockyer est un ami de longue date, qui a eu un parcours nomade, comme nombre de physiciens des particules. Né en Écosse, il a étudié au Canada et aux États-Unis. Sa carrière l’a ensuite amené à traverser plusieurs fois la frontière entre les États-Unis et le Canada. Partout où il a travaillé, il a toujours été à la pointe de sa discipline et a apporté une contribution décisive.

Je connais Nigel depuis de nombreuses années, mais j'ai surtout appris à le connaître lorsque j'ai présidé le comité qui a supervisé l'examen du plan à cinq ans de TRIUMF, le Laboratoire national canadien pour la physique des particules, lancé peu après son accession au poste de directeur. J’ai immédiatement été impressionné par son dévouement envers ce laboratoire, doublé d’une vision stratégique claire sur la direction à prendre. Des qualités qui sont clairement apparues lors de l’examen du plan, dont les conclusions furent approuvées sans réserve par le comité. Depuis, le plan à cinq ans du laboratoire TRIUMF a eu un impact clair sur la physique au Canada. Les qualités qui ont conduit à ce succès sont des qualités qui lui seront indispensables pour ses nouvelles fonctions dans l’Illinois.

Par ailleurs, le monde de la physique des particules ne sera pas le même sans Pier Oddone, qui, durant son mandat au Fermilab a assisté à des changements majeurs alors que le Tevatron arrivait au terme de sa carrière aux frontières des hautes énergies après un parcours éblouissant. Pier a dirigé le laboratoire dans une période difficile, et c’est un laboratoire plein de vigueur qu’il laisse à son successeur.

Des liens d’amitié étroits ont toujours unis nos deux laboratoires, qui sont tous deux des éléments essentiels dans le paysage mondial de la physique des particules. Nous sommes à la fois rivaux et collaborateurs, et cela doit continuer. En conclusion, je propose de lever un verre en l'honneur de l’ancien et du nouveau directeur du Fermilab, pourquoi pas avec un vin de la cuvée 2012 du vignoble que Pier possède en Californie. Bonne chance à tous les deux dans leur nouvelle carrière !

En savoir plus (en anglais): "Nigel Lockyer of Canada’s TRIUMF lab named Fermilab director" - communiqué de presse de Fermilab