Une année mémorable à l’aube d’un nouveau chapitre du LHC

Avatar

De nombreuses personnes au CERN se souviendront de 2013 comme d’une année riche en événements marquants, tels que les journées portes ouvertes et le prix Nobel décerné à François Englert et à Peter Higgs. Pour moi, cette année a montré comment des décennies de travail assidu, inhérent au CERN et à la physique des particules, et un sens profond des valeurs qui caractérisent l’Organisation, mènent au succès.

L’attente a été longue pour François Englert et Peter Higgs, qui se sont rendus à Stockholm la semaine dernière, et la remarque de Peter Higgs, à propos de son manque probable de productivité selon les normes actuelles, est révélatrice. Cette remarque porte un message pour la société moderne : elle rappelle qu’il n’y a pas de solution rapide pour tout, que certaines choses prennent du temps, en particulier dans le domaine des sciences, et que la route peut être parfois longue et pleine de rebondissements avant d'arriver à destination. 

Lorsque Brout, Englert et Higgs ont publié leurs articles en 1964, la théorie des particules était en pleine révolution. Ce n’est que 10 ans plus tard qu’un cadre théorique validant leurs idées s'est imposé, ce qui a permis aux expérimentateurs de commencer à étudier sérieusement la manière de tester le mécanisme suggéré par le trio de physiciens. L’idée du LHC, un projet qui représente un véritable tour de force intellectuel, technique et sociologique, a été avancée officiellement dans les années 1980. Pendant des dizaines d’années, des milliers de personnes ont travaillé avec dévouement à sa construction et à celle de ses détecteurs et de son infrastructure informatique, et la semaine dernière, en levant mon verre en l’honneur de MM. Englert et Higgs, j’ai pensé à toutes ces personnes. Notre découverte et le prix Nobel de physique de cette année reposent sur les bases solides qu’elles ont posées.

Bien entendu, ce travail se poursuit, car nous nous préparons à aborder le chapitre suivant du LHC. Depuis le début de l’année, tout le complexe d’accélérateurs a été soumis à une vaste campagne de travaux de maintenance et de rénovation comme il n’en a jamais connu auparavant, et il est prévu de le remettre en route progressivement dès l’année prochaine. 

Étonnamment cette année, lorsque les prix Nobel ont été annoncés, le Nobel de physique semble avoir attiré plus d’attention que celui de littérature. À ma connaissance, c’est une première. La physique intéresse tout le monde. Le CERN attire un nombre record de visiteurs, et le collisionneur de hadrons est devenu une métaphore pour l’excellence. Dans ce domaine également, les succès de 2013 se sont construits sur des années de travail fourni non seulement par les physiciens et les ingénieurs, qui ont fait des efforts de communication, mais aussi par les divers départements du CERN, qui ont rendu possible la mise en place d’événements publics et médiatiques toujours plus importants, et par le travail de toutes celles et ceux qui, chaque jour, contribuent à la promotion de notre science. Pour ne citer que quelques chiffres, en 2013, le bureau VIP et protocole du CERN a organisé pas moins de 180 visites de personnalités, reçu près de 600 représentants des médias, accueilli 1035 professeurs de lycée et plus de 90 000 visiteurs, sans parler des journées portes ouvertes, qui n’auraient pu avoir lieu sans la contribution inlassable de milliers de volontaires qui ont apporté leur aide pendant le week-end.

Ainsi, aujourd’hui, je tiens à vous féliciter pour cette année magnifique et mémorable, et à vous remercier toutes et tous aux quatre coins du Laboratoire, car c’est à vous que l’on doit ces succès.   

Avant de conclure, je voudrais saisir cette occasion pour vous informer des dernières nouvelles à l’issue du Conseil qui s’est tenu la semaine dernière. Comme vous le savez, Israël est devenu le vingt-et-unième État membre, une décision rendue officielle vendredi dernier lorsqu’Israël a informé l’UNESCO qu’il avait ratifié la Convention du CERN. J’ai donc le grand plaisir d’accueillir officiellement Israël au sein de la famille du CERN.

Le Conseil a également été l’occasion de remercier plusieurs membres de la Direction et du Conseil pour leur travail accompli ces dernières années, et de souhaiter la bienvenue à leurs successeurs. À la fin de l’année, Steve Myers quitte son poste de directeur des accélérateurs et de la technologie, et Philippe Bloch celui de chef du Département de physique. Steve Myers est remplacé par Frédérick Bordry, qui est lui-même remplacé par José Miguel Jiménez à la tête du département Technologie, alors que Livio Mapelli prend les rênes du Département de physique. Le Conseil a réélu à la présidence Agnieszka Zalewska pour une année supplémentaire, tandis que Charlotte Jamieson remplace Bjørn Jacobsen au poste de président du Comité des finances. Enfin, Tatsuya Nakada succède à Fabio Zwirner à la tête du Comité des directives scientifiques.

Il ne me reste donc qu'à vous souhaiter, à toutes et à tous, ainsi qu'à vos proches, d'excellentes vacances de fin d'année, et à vous inviter à venir écouter mon allocution du Nouvel An, qui aura lieu le mercredi 8 janvier 2014 à 10 h.