Une aventure collective

Avatar

En ce mois de janvier, je voudrais vous souhaiter, ainsi qu’à vos familles, une année 2014 remplie de joie, de succès et de sérénité. L’année 2014 marque une grande date pour le CERN, puisque, le 29 septembre, cela fera exactement 60 ans que l'Organisation a été créée.

Le CERN donc, à 60 ans, a toujours bon pied bon œil, et reste un lieu privilégié de collaboration internationale pour la science fondamentale. Depuis sa fondation, en 1954, l’Organisation n’a cessé de s’agrandir ; l’année commence bien, puisque nous accueillons un nouvel État membre, Israël. Le CERN et Israël ont déjà une longue histoire de collaboration et désormais nous pouvons nous attendre à une coopération scientifique encore plus fructueuse. L’adhésion d’Israël porte à 21 le nombre total d’États membres. D’autres pays sont engagés dans un processus qui les mènera à devenir États membres ou États membres associés, et d'autres encore ont fait part de leur intérêt pour ce processus. Le CERN devient un succès mondial, tout en conservant sa saveur européenne originelle.

Les célébrations organisées cette année à l’occasion du 60e anniversaire seront axées sur le thème de la collaboration internationale et, en particulier, sur la science au service de la paix ; c’est là une thématique qui était au cœur de la démarche des fondateurs, qui voulaient, comme le dit la Convention du CERN, assurer « la collaboration entre États européens pour les recherches nucléaires de caractère purement scientifique et fondamental ». La principale célébration aura lieu au CERN le 29 septembre, mais d'autres manifestations seront organisées tout au long de l'année dans les différents États membres, ce qui montrera bien que le CERN est une aventure collective.

La Convention prévoit également que « les résultats [des] travaux expérimentaux et théoriques [de l’Organisation] sont publiés ou de toute autre façon rendus généralement accessibles ».  Cet aspect a toujours été une caractéristique importante des travaux du CERN. Cette année commence avec une autre avancée importante, le lancement de l'initiative de publication en libre accès SCOAP3, avec l'appui de partenaires dans 24 pays, et la participation de 11 éditeurs de revues internationales de grande qualité.

À la base de l’énorme effort de collaboration que représente le CERN, on trouve, bien sûr, la recherche scientifique et les installations nécessaires à cette recherche, qui ont une place importante, elles aussi, dans la Convention. Nous sommes à présent à mi-parcours du premier long arrêt technique (le LS1) du complexe d’accélérateurs depuis les premières collisions au LHC, à l’automne 2009. Les travaux de maintenance et de consolidation sur les différents accélérateurs et leurs infrastructures d’appui sont allés bon train depuis mars dernier. De nombreux objectifs ont déjà été réalisés, parfois plus tôt que prévu. Le redémarrage du LHC n'aura pas lieu avant 2015, mais nous allons redémarrer cette année une grande partie du complexe d’accélérateurs, et on verra à nouveau fonctionner les expériences auprès de l’AD, d’ISOLDE, du PS et du SPS.

Tout cela est très positif et je suis certain que le programme se poursuivra au mieux tant que tout le monde aura en tête le mot d’ordre pour le LS1 : « sécurité, qualité, calendrier ». La sécurité est bien sûr un aspect qui nous concerne tous, comme nous le rappellera la campagne sur ce thème lancée dernièrement.

L’année 2014 s'annonce prometteuse ; nous pouvons tous contribuer à assurer au CERN sécurité et succès.