Quand le cern va à la rencontre des gens

Le CERN est vraiment un endroit unique et bien des gens veulent en savoir plus sur ce que nous y faisons. Avec internet, les gens se tiennent au courant des derniers développements scientifiques et plusieurs sont heureux de rencontrer des scientifiques du CERN et d’en apprendre plus sur ce que nous faisons. N'hésitez donc pas et contactez les écoles, les universités et les clubs d'astronomie locaux. Faites-vous inviter pour parler de nos recherches.

À l'automne dernier, j'ai donné une série de conférences publiques aux quatre coins du Québec (Canada) et aux îles Shetland (nord de l’Écosse). Ces deux tournées m'ont amenée dans des endroits éloignés où j'ai été frappée par l'intérêt du grand public pour ces conférences de physique.

Au Québec, un des six endroits visités était Chibougamau, une ville de 7500 habitants (et probablement autant d'élans , ou orignaux) située à environ 900 km au nord de Montréal. J’y ai donné deux conférences, une sur le boson de Higgs, l’autre sur la matière sombre, avec une quarantaine de personnes à chaque présentation. Même si cela peut sembler petit, l’équivalent pour une grande ville reviendrait à remplir un stade olympique ! L'auditoire était surtout composé de personnes dans la vie active étant donné que l'établissement pré-universitaire où se tenaient ces conférences ne comptait que neuf étudiant(e)s en science. Ces présentations ont aussi attiré plusieurs personnes retraitées qui ont du temps pour développer de nouveaux intérêts scientifiques.

Aux îles Shetland, répondant à une invitation d’un professeur de physique d’un lycée local, j'ai parlé à des élèves âgé(e)s de 13 à 17 ans dans six des sept lycées des îles. Mon voyage m'a conduite sur plusieurs îles aux paysages spectaculaires, où les moutons et les poneys du Shetland semblaient imperturbables sous un vent implacable.

Environ 75 personnes sont venues un samedi soir pour une présentation à la mairie, certaines répondant à la demande de leurs enfants ou petits-enfants, d'autres par simple curiosité pour découvrir pourquoi leur compatriote Peter Higgs venait d'obtenir le prix Nobel de physique.

Ces deux séries de conférence m'ont montré l'intérêt énorme suscité par les travaux du CERN. Étant donné que 63 pays contribuent au programme de recherche du CERN et qu’on y trouve des scientifiques de 99 nationalités différentes, nous avons le potentiel d’atteindre une quantité incroyable de gens sur tous les continents. Plusieurs ressources sont disponibles sur le site de l'IPPOG (International Particle Physics Outreach Group), y compris mes deux présentations.

Donc n’hésitez pas à partir sur les routes et profitez-en pour déguster les spécialités locales comme le fromage en crottes ou le caca de macareux. Déjà, ça valait le déplacement !