Le Fonds KT soutient six nouveaux projets

Des cristaux photoniques (Image : CERN)

Pour la deuxième année consécutive, le groupe Transfert de connaissances du CERN va réinvestir dans de nouveaux projets une partie des revenus provenant des activités de transfert de connaissances. Chaque année, le comité de sélection du Fonds pour le transfert de connaissances accorde un appui financier à des projets porteurs de retombées positives pour l’ensemble de la société. Le comité, présidé par le chef du département Finances, achats et transfert de connaissances, réunit tous les chefs de département du CERN, ainsi que le chef du groupe et les chefs de section du groupe KT.

Cette année, le Fonds soutiendra six nouveaux projets. 

Paul Lecoq, du département Physique, poursuivra un projet lancé en 2011 dans le but de développer des cristaux photoniques pour diverses applications, notamment l’imagerie médicale pour le diagnostic et le traitement du cancer.

Walter Wünsch, du département Faisceaux, adaptera, en collaboration avec la Fondation TERA, les technologies radiofréquence à champ accélérateur élevé mises au point pour le Collisionneur linéaire compact (CLIC) de haute énergie, afin de pouvoir les appliquer aux accélérateurs de protons de basse énergie dans le traitement du cancer, dans l'objectif de diminuer la taille des futures machines utilisées pour la thérapie par faisceaux de particules.

Detlef Küchler et Christian Carli, eux aussi du département Faisceaux, effectueront une étude de conception sur une source d’ions pouvant être utilisée pour une éventuelle future installation biomédicale en libre accès au CERN.

Alessandro Bertarelli et Stefano Sgobba, du département Ingénierie, travailleront sur le développement et la caractérisation de nouveaux matériaux composites à matrice métallique (MMC) similaires à ceux dont auront besoin les futurs collimateurs du LHC, mais adaptés à des applications générales de gestion thermique (électronique incluse).

Juan Lopez Gonzales, du département GS, et Thomas Baron, du département IT, souhaitent accroître l’utilisation et la visibilité du logiciel libre Indico en dehors du CERN en améliorant la suite logicielle disponible et le site web de distribution par la mise en place d’outils permettant de suivre les nouvelles installations et d’améliorer les personnalisations.

Paolo Petagna, du département Physique, développera une nouvelle catégorie de capteurs d’humidité relative à fibre optique moins sujets aux problèmes de vieillissement et plus résistants aux radiations que les capteurs classiques à base de polymères. Ces capteurs pourraient être utilisés dans des domaines comme la surveillance environnementale, les emballages alimentaires ou les installations de stérilisation pour des applications médicales.

« Les progrès accomplis par les six projets financés en 2011 et la qualité des propositions reçues en 2012 ont confirmé que les chercheurs du CERN ont de nombreuses idées novatrices qu’ils ont à cœur de développer au profit de la société, explique Giovanni Anelli, chef du groupe Transfert de connaissances. Nous sommes heureux de soutenir et de fournir des services pour de nouveaux projets qui aideront le CERN à faire profiter de son savoir-faire une plus large communauté.