« Le CERN, c’est les gens, pas les infrastructures »

Lluis Miralles Verge est chef du département GS depuis août 2013 (Image: CERN)

Dans son quotidien, Lluis Miralles Verge, chef du département GS depuis août 2013, s’occupe de plan directeur, de construction de nouveaux bâtiments et d'infrastructures variées, de gestion de routes et des problèmes d’accès aux différents sites. Pourtant, pour lui, rien de tout cela n’est la clé du bon fonctionnement du Laboratoire. Car ce sont les gens qui délivrent tous ces services qui en assurent le succès.

Lluis Miralles a fait sa carrière d’ingénieur (voir son CV) au sein de la collaboration ATLAS et auprès de différentes institutions espagnoles. Lorsqu’il est arrivé au CERN, l’année passée, la complexité du travail dans le milieu scientifique n’était pas une nouveauté pour lui. Malgré cela, le CERN a réussi à le surprendre ! « Quand j’ai commencé mon mandat de chef de département, je me suis rendu compte du niveau de complexité que le fonctionnement de ce laboratoire peut atteindre chaque jour, dit-il. Dans mon département, il y a des experts en logistique, en gestion de projets, en informatique, mais il y a aussi les médecins et les pompiers. »

La maintenance et la consolidation du patrimoine existant constituent une partie essentielle des activités du département. Les experts de GS, en ligne avec les directives de la Direction, travaillent aussi sur les nouveaux projets qui pourraient prendre forme au Laboratoire dans les prochaines décennies. « L’éventuelle construction de nouvelles machines doit être préparée avec des études de faisabilité et d’impact, car toute la région environnante pourrait aussi être concernée, explique Lluis Miralles. Toutefois, l’éventuel impact sur le paysage ne serait pas énorme pendant la phase de construction, car cela se passerait de toute façon en souterrain. L’Organisation devra plutôt se poser la question d'une éventuelle expansion du site du Laboratoire mais, à l’heure actuelle, ces questions ne sont pas encore sur la table. »

Bien ancré sur le présent mais également ouvert vers le futur, le département GS gère le quotidien des Cernois avec efficacité mais, souvent, dans l’ombre. Des milliers d’utilisateurs et membres du personnel du Laboratoire entrent chaque jour sur le site, utilisent les services d’import/export, reçoivent régulièrement leur courrier, voient que leur bâtiment est rénové, qu’ils peuvent planifier leurs congés, obtenir une publication scientifique ou envoyer une demande quelconque au Service Desk et s’attendre à une réponse dans les plus brefs délais. Derrière tout cela vous trouverez les 296 membres du département GS… car le CERN, ce sont les gens, pas les infrastructures ! « La richesse du CERN réside sans doute dans le professionnalisme de son personnel, confirme Lluis Miralles. J’admire la liberté et la variété d’opinions qui règnent ici. Parfois, en tant que chef de département, je suis obligé de faire le tri et de prendre des décisions tranchantes, mais il est certain que ce lieu ne serait pas le même sans cet esprit de participation que tout le monde ressent. »

Pour mieux vous faire connaître ce département aux multiples facettes, le Bulletincommence, à partir du prochain numéro, une série d’articles qui vous dévoileront les plus petits recoins des « services généraux ». Le premier article vous emmènera au cœur de la réception du Foyer-hôtel, le plus grand hôtel de la région (Genève et Pays de Gex), avec ses 565 chambres, et aussi le plus demandé !