Accélérateur linéaire 2

L’accélérateur linéaire 2 (Linac 2) constitue le point de départ des protons utilisés dans les expériences menées au CERN. Les accélérateurs linéaires emploient des « cavités radiofréquence » pour charger des conducteurs cylindriques. Les protons franchissent les conducteurs, qui oscillent entre charge positive et charge négative. Les conducteurs exercent ainsi alternativement une répulsion et une attraction sur les particules, provoquant leur accélération. De petits aimants quadripolaires permettent de resserrer le faisceau de protons.

La source de protons est une bouteille d’hydrogène gazeux, située à l’entrée du Linac 2. L’hydrogène est soumis à un champ électrique, qui arrache ses électrons afin de ne laisser entrer dans l’accélérateur que les protons. Au moment d’arriver à la sortie de l’accélérateur, les protons ont atteint l’énergie de 50 MeV et gagné 5 % de masse. Ils pénètrent alors dans le Synchrotron injecteur du PS (PSB), le maillon suivant de la chaîne d'accélérateurs du CERN, qui les porte à une énergie plus élevée.

Les faisceaux de protons sont pulsés par tranche de 100 microsecondes maximum. Les impulsions sont répétées jusqu’à ce qu’un nombre suffisant de protons soit obtenu.

Le Linac 2 a été mis en service en 1978 après l’arrêt du Linac 1. Initialement, il avait été conçu pour fournir des faisceaux de plus grande intensité aux accélérateurs situés en aval dans le complexe d’accélérateurs du CERN . Le Linac 2 sera remplacé par le Linac 4 en 2017 ou 2018.

View in English