Les moments forts de l’année 2012 pour le CERN

Un événement candidat au boson de Higgs montrant deux électrons et deux muons (Image : CMS/CERN)

Le CERN a vécu une année importante sur le plan de la physique. « L’histoire retiendra cette année comme celle de la première grande découverte effectuée au LHC - un moment décisif de l’histoire de la science », a déclaré le Directeur général du CERN, Rolf Heuer, dans son message de fin d’année adressé au personnel du CERN.

Le 4 juillet, les collaborations ATLAS et CMS ont annoncé qu’elles avaient toutes deux observé une nouvelle particule aux caractéristiques compatibles avec celles du boson de Higgs recherché depuis si longtemps. « Nous ne connaissons pas encore toutes les caractéristiques de la particule dont nous avons annoncé la découverte en juillet, mais cette particule commence à se rapprocher de plus en plus du boson de Higgs, dont l’existence a été postulée pour la première fois en 1964 », a déclaré Rolf Heuer.  

Si cette découverte a pu être faite, c’est grâce aux excellentes performances du Grand collisionneur de hadrons (LHC), qui a battu plusieurs records de performance cette année. Dès avril, les expériences LHC ont commencé à acquérir des données à une énergie de collision de 8 TeV (contre 7 TeV en 2011) et le collisionneur leur a fourni un nombre record de collisions.  Le LHC a expérimenté en outre un nouveau mode d’exploitation, faisant pour la première fois entrer en collision des protons avec des ions plomb.  Enfin, le LHC a terminé l’année en beauté avec un nouveau record de performance, parvenant à quasiment doubler le nombre de paquets de protons dans la machine, au moment où s’achevait la première période d’exploitation avec protons. 

L’expérience LHCb a découvert deux états excités pour la particule Λb et a mesuré l’un des processus les plus rares observés jusqu’à présent en physique des particules, la désintégration du Bs en deux muons. Quant à l’expérience ALICE, elle a réalisé des études détaillées du plasma quarks-gluons, qui constitue la matière de l’Univers primordial, et TOTEM a produit des mesures qui éclairent la structure du proton et seront utiles pour l’analyse des résultats des autres expériences du LHC.

Par ailleurs, le CERN a signé un contrat avec le Centre de recherche Wigner pour la physique, à Budapest (Hongrie) en vue d’accroître les capacités du Centre de calcul du CERN. Dans le Antimatter hall, des résultats très intéressants ont été obtenus, l’expérience ALPHA étant parvenue à réaliser de premières mesures spectroscopiques de l’antihydrogène. Le CERN a célébré plusieurs anniversaires :  Le Synchrotron injecteur du PS a fêté son 40e anniversaire, et, afin de marquer 100 ans de recherche dans le domaine des rayons cosmiques, le Laboratoire a accueilli les astronautes qui ont installé le Spectromètre magnétique alpha (AMS) sur la Station spatiale internationale (ISS). 

Si le LHC sera à l’arrêt après février 2013, le CERN, lui, sera en pleine effervescence.  Toute la chaîne d’accélérateurs sera soumise à des travaux de maintenance, afin qu’elle soit prête pour une exploitation à une énergie plus élevée en 2015. Des projets comme le CLIC ou le HL-LHC étudient déjà la faisabilité de technologies de prochaîne génération en vue de futurs accélérateurs et détecteurs.

2013 sera à n’en pas douter une année bien remplie pour le CERN. Nous sommes impatients de voir ce qu’elle nous réservera.