View in

English

Portail de la science : les premiers arbres de la forêt sont arrivés

Quarante-cinq grands arbres ont été livrés au CERN ce mois-ci. Au total, plus de 400 arbres composeront la forêt du Portail de la science

Civil Engineering and Infrastructure,Civil Engineering and Infrastructure
Les premiers arbres de la forêt du Portail de la science ont été plantés. (Image: CERN)

Depuis le 10 novembre dernier, vous avez peut-être vu « pousser » les premiers arbres de la forêt du Portail de la science : d’ici au mois d’avril 2023, plus de 400 arbres seront plantés autour des cinq bâtiments du futur centre pour l'éducation et la communication grand public du CERN, qui ouvrira ses portes en 2023.

Ces arbres, d’essences et de tailles différentes*, sont âgés de six à 30 ans. Certains (374) proviennent d’une pépinière allemande spécialisée dans la culture de grands arbres. « Les arbres sont transplantés en pépinière tous les quatre ans afin de limiter leur développement racinaire et de les habituer à la transplantation. Leur installation sur le site du Portail de la science est leur dernière transplantation. Chaque transplantation, qui est une opération délicate, nécessite de creuser un trou de 9 m3 afin de garantir une bonne reprise de l’arbre et un développement optimal, explique Frédéric Magnin, responsable de la construction du Portail de la science. Des massifs arbustifs de plus petite taille, des plantes vivaces et des prairies fleuries seront aussi plantés ; en jouant sur différents niveaux – du sol jusqu’aux plus hautes branches – nous voulons vraiment donner une impression de forêt sauvage. »

L’aménagement de la forêt du Portail de la science aura des bienfaits, notamment pour la faune environnante. « Le mélange des essences permettra d’offrir un habitat à une importante biodiversité », précise Frédéric Magnin. À long terme, la forêt jouera aussi un rôle favorable dans l’atténuation du réchauffement climatique. À son échelle, elle participera à la fixation du CO2 atmosphérique et contribuera à limiter les îlots de chaleur, notamment grâce à l’augmentation de l’évapotranspiration et de l’albédo (la quantité de lumière solaire réfléchie par une surface).

* Onze essences d’arbres différentes sont associées : le chêne rouvre, le chêne chevelu, l’orme hollandais, le charme commun, le charme houblon, le merisier, le sorbier, le bouleau commun, l’érable champêtre, l’alisier suédois et le pin sylvestre. Les arbres mesurent jusqu’à 20 mètres de haut et la circonférence de leur tronc varie de 40 à 100 cm (mesure prise à un mètre de hauteur).

 

3 800 m2 de panneaux solaires

Les toits des trois pavillons du Portail de la science – soit plus de 3 800 mètres carrés – seront bientôt équipés de panneaux photovoltaïques d’une puissance totale de 500 kWc. L’installation débutera dans quelques jours et s’achèvera au début du printemps. Ces panneaux solaires permettront la production d’énergie (500 MWh/an) pour alimenter le Portail de la science, et notamment les pompes à chaleur des bâtiments. Le surplus d’électricité, représentant environ 40 % de la production totale, sera distribué sur le site de Meyrin du CERN.